Difference between revisions of "Toilettes sèches familiales/es"

(Page créée avec « 1) Un aporte de materia vegetal seca rica en carbono (paja, hoja muerta, serrín) 30 veces mayor que el aporte de excrementos ricos en nitrógeno. »)
(Page créée avec « 2) Buena aireación del compost para que los organismos "aeróbicos", que necesitan oxígeno, puedan realizar correctamente el trabajo de descomposición. Los fragmentos a... »)
Line 56: Line 56:
 
1) Un aporte de materia vegetal seca rica en carbono (paja, hoja muerta, serrín) 30 veces mayor que el aporte de excrementos ricos en nitrógeno.  
 
1) Un aporte de materia vegetal seca rica en carbono (paja, hoja muerta, serrín) 30 veces mayor que el aporte de excrementos ricos en nitrógeno.  
  
2) Une bonne aération du compost afin que les organismes "aérobies", qui ont besoin d'oxygène, puissent réaliser correctement le travail de décomposition. Les broyats participent à créer un compost bien aéré.
+
2) Buena aireación del compost para que los organismos "aeróbicos", que necesitan oxígeno, puedan realizar correctamente el trabajo de descomposición. Los fragmentos ayudan a crear un compost bien aireado.
  
 
'''Quel confort d'utilisation pour les toilettes sèches?'''
 
'''Quel confort d'utilisation pour les toilettes sèches?'''

Revision as of 09:43, 23 July 2018

Tutorial de avatarLow-tech Lab | Categories : Housing, Water, Hygiene

Introduction

Este tutorial está basado en el modelo de baño seco diseñado porYves Desarzens, Maisons Nomades. Forman parte de la familia "BLT" de baños de basura orgánica controlada.

Encuentra aquí el video tuto

Es un modelo de baño seco diseñado para uso familiar/doméstico, en áreas urbanas o rurales, siempre y cuando se tenga acceso a un área dedicada al compostaje.

En el caso del medio ambiente urbano, dependiendo de la escala y el contexto de la vivienda colectiva, pueden surgir problemas como el acceso a una zona de compostaje y el transporte de los BLT a este compost.

Consumo de agua y aseos convencionales en el hogar

Los aseos de descarga convencionales representan el 20% del consumo de agua potable de un hogar, o unos 150€/año para una familia de 4 personas. Es el segundo punto de consumo, justo después de la ducha (40%). El agua utilizada para la descarga es agua potable (excepto en raras ocasiones con agua de lluvia), en cuanto entra en contacto con los excrementos, se convierte en "agua negra", contaminada e inutilizable para otras aplicaciones.

¿Heces, desperdicio o recursos?

En promedio, un humano produce 50L de excremento sólido y 500L de orina por año. En Francia, cada día una persona transforma "30 litros de agua potable en agua negra".

Las heces sólidas contienen minerales como nitrógeno (0,5 kg/hab/año), fósforo (0,18 kg/hab/año) y potasio (0,33 kg/hab/año), patógenos como bacterias, virus y parásitos, y productos como antibióticos dependiendo de la salud del usuario.

En la orina se encuentran minerales como nitrógeno (4 kg/hab/año), fósforo (0,33 kg/hab/año) y potasio (0,8 kg/hab/año) y muy raramente se encuentran patógenos.

Estos materiales, generalmente considerados como "desechos", se eliminan a través de las tuberías en las llamadas aguas "negras". A esto le sigue un largo proceso de depuración en las plantas del mismo nombre, que se encuentra en las afueras de las ciudades, produciendo los famosos lodos de depuradora, cuya reutilización es compleja.

En el caso de que el proceso se considere cíclicamente como el estiércol de excrementos de animales, es posible ver la excreta humana como un "recurso": respetando las buenas condiciones de higiene, pueden ser fácilmente compostados y transformados en un humus libre de patógenos, que ya no tiene nada que ver con la excreta. Para los antibióticos (aparte de los usos importantes), los estudios muestran que no hay efectos duraderos sobre el compost. Es importante señalar que el estiércol animal ya utilizado contiene los mismos tipos de contaminantes, incluidos los antibióticos.

Es importante no separar la orina del material sólido y carbonoso: la celulosa presente en el material carbonoso impide la transformación de la urea, rica en nitrógeno, en iones de amonio (fuente de malos olores en los urinarios, por ejemplo). Este efecto tiene otra consecuencia positiva muy importante: si la orina volviera a la naturaleza sin la adición de celulosa, los iones de amonio se transformarían en iones de nitrito y causarían una degradación más rápida del humus, lo contrario del efecto esperado. Este problema se encuentra en ciertos contextos donde la recuperación de orina a gran escala se pensó para la creación de fertilizantes.

Las heces son un recurso a través de los inodoros secos

Hay muchos sistemas de inodoros secos. Aquí, el modelo propuesto se llama litera biomaitrizadaBLT. Este es el modelo más simple, que no requiere ventilación. Este modelo consiste en un cubo de acero inoxidable que recibe excrementos (orina y excrementos), papel higiénico y materia vegetal carbonosa. Ya sea en la zona donde se instalan los sanitarios o en la zona de compostaje, se emiten muy pocos olores. (En realidad no más que en un baño con agua.)

Recette d'un bon compostage

1) Un aporte de materia vegetal seca rica en carbono (paja, hoja muerta, serrín) 30 veces mayor que el aporte de excrementos ricos en nitrógeno.

2) Buena aireación del compost para que los organismos "aeróbicos", que necesitan oxígeno, puedan realizar correctamente el trabajo de descomposición. Los fragmentos ayudan a crear un compost bien aireado.

Quel confort d'utilisation pour les toilettes sèches?

+ : Les TLB ne dégagent pas d'odeurs et ne créer pas de bruits indésirables contrairement aux toilettes classiques.

- : Les TLB nécessitent de vider le seau régulièrement sur le compost (2 fois/semaine pour une famille de 4).

En résumé

L'utilisation de TLB permet la réduction de 20% de la consommation en eau de son foyer, donc de sa facture ainsi que la création d'un humus utilisable pour le jardin pour un confort d'utilisation égal voir supérieur aux toilettes classiques.

Video overview

Materials

Remarques:

1) Toutes les mesures de ce tutoriel ne valent que pour la référence du seau inox ci-dessous et du bois d'épaisseur 30mm. Il sera simple d'adapter les mesures en fonction du matériel à disposition de chacun.

2) Il est déconseillé d'utiliser d'autres matériaux que l'inox pour le seau. Les autres matériaux tels que galva ou plastique réagissent mal à l'urine dans le temps. Il faut par ailleurs s'assurer que le seau puisse supporter l'assise de toutes personnes, ce à quoi répond totalement le seau proposé (inox épaisseur 18/10ème)

  • Un seau inox.
  • Abattant pour WC classique.
  • Un seau plastique de récupération (type restauration collective).
  • Une charnière de 100mm de largeur, inox de préférence.
  • Planches/chutes de bois, ici en 30 mm d'épaisseur.
  • Vis, inox de préférence.
  • Colle à bois.
  • Colle polyuréthane.
  • Une vis tire-fond de 120mm de longueur.
  • Sciure de bois (peut être récupérée chez un menuisier).
  • Matières végétales sèches type paille, feuilles mortes, etc.
  • Contenant permettant de stocker la sciure, environ 20L. (seau, sac, etc)
  • Récipient permettant de prendre la sciure (petite pelle, pot, boite de conserve, etc)
  • Bois ou palettes de récupération (fabrication de la zone de compostage).

Tools

  • Scie
  • Pistolet mécanique à cartouche (facultatif)
  • Ponceuse (facultatif)
  • Visseuse
  • Perceuse

Step 1 - Cale murale

  • Découper un carré de bois de 120mm*120mm, 30mm d'épaisseur.
  • Poncer et ébavurer si nécessaire.

Remarques:

1) Cette cale permet l’appui de la toilette sèche au mur de la pièce où elle sera installée.

2) Elle permet également d'avoir la largeur nécessaire afin de pouvoir relever les différents abattants.


Step 2 - Pilier

  • Découper un rectangle de bois de 120mm*370mm, épaisseur 30mm.
  • Poncer et ébavurer si nécessaire.

Remarque: Ce pilier sert à reprendre l'effort lorsqu'un usager s'assied.


Step 3 - Cale du seau

  • Découper un rectangle de 120mm*100mm, 30mm d'épaisseur.
  • Tracer une portion de disque de 85mm de rayon comme sur le schéma, ce qui correspond au diamètre du seau.
  • Découper la portion de disque tracé.
  • Poncer et ébavurer si nécessaire.

Remarque: Cette cale sert à centrer le seau vis à vis des abattants.


Step 4 - Cale de l'abattant

  • Découper un rectangle de 120mm*55mm, 30mm d'épaisseur.
  • Poncer et ébavurer si nécessaire.

Remarque: Cette cale sert à transmettre la masse de l'usager au pilier.


Step 5 - Abattant

  • Découper une couronne de diamètre extérieur 455mm et de diamètre intérieur 300mm. Cette couronne est la base de l'abattant principal.

Remarque: Percer un trou de diamètre suffisant pour insérer la lame de la scie sauteuse pour l'intérieur de la couronne.

  • Réaliser un plat de 120mm en bordure du cercle extérieur.

Remarque: Ce plat sert par la suite à la fixation de la charnière.

  • Dans la chute circulaire obtenue précédemment, découper une forme de "quart de lune" de 30mm de largeur maximum et de 400mm de périmètre extérieur maximum (cf photo).
  • Coller à la colle à bois et visser cette pièce dans l'abattant, à l'opposé du plat créé ci-avant (cf photo).

Remarque: Cette pièce permet l'appui de l'abattant sur le seau inox en prenant en compte l'épaisseur de l'anse du seau.

Step 6 - Bavette

  • Découper dans le seau en plastique, une latte de 450mm*80mm.
  • Coller à la colle polyuréthane et visser cette bavette sur la moitié avant de l'abattant (cf photo).

Remarque: Cette bavette protège des projections d'urines.


Step 7 - Assemblage

  • Coller et visser la cale murale sur l'extrémité du pilier.
  • Coller et visser la cale de l'abattant sur la face du pilier opposée à la cale murale, à 30mm du bord.
  • Coller et visser la cale du seau sur le pilier, sous la cale de l'abattant.
  • Poncer l'assemblage si nécessaire.
  • Fixer la charnière entre le pilier et l'abattant (cf photo).
  • Peindre ou protéger le bois (peinture et huile de lin).

Step 8 - Fixation de l'abattant de WC

  • A l'aide d'une perceuse et d'un foret bois, fixer l'abattant de WC classique sur l'abattant réalisé ci-avant.



Step 9 - Fixation des toilettes

  • Positionner le système en appui sur le pilier, à l'endroit choisi.
  • Faire passer la vis tire-fond à travers le pilier, la cale murale et le mur qui recevra les toilettes.

Remarque: Selon le matériau du mur, il peut être nécessaire de réaliser un pré-perçage et d'installer une cheville pour accueillir la vis.

  • Centrer le seau sous l'abattant.
  • Placer à proximité des toilettes, un contenant rempli de sciure ainsi qu'un récipient permettant de la verser dans le seau.


Step 10 - Zones de compostage

Remarque: en cas de cours d'eau à proximité, il est recommandé d'établir la zone de compost au moins à 60m du cours d'eau, si possible en aval, afin d'éviter toute contamination lors de la phase de compostage.

  • A l'aide de palettes ou bois de récupération, réaliser 2 zones de compostage dans un endroit éloigné de cours d'eau et des zones protégées, à l'abris des intempéries (sous un arbre par exemple). Chaque zone fait environ 1m*1m*1m.
  • Placer au fond, 10cm de paille/broyats végétaux ou feuilles mortes.



Step 11 - Utilisation des toilettes

  • Faites vos besoins sur les toilettes, ajoutez y le papier toilette.
  • Recouvrez de 1cm de sciure de bois.
  • Quand le seau est plein, videz le dans la zone de compostage et recouvrez le d'une couche de broyats/feuilles ou paille.
  • Nettoyez le seau à l'eau/savon en extérieur et videz le sur la zone de compostage, mettez des gants au besoin.
  • Lavez-vous les mains.
  • Replacez le seau sous les toilettes avec un peu de sciure au fond.
  • Désinfectez les lunettes et la bavette au besoin, comme pour des toilettes classiques.
  • Lavez-vous bien les mains après la fin de la manipulation.

Remarques:

1) Il est important de respecter les règles d'hygiènes basiques lors du vidage.

2) Il est possible de prévoir une zone de nettoyage à proximité de la zone de compostage avec le matériel nécessaire (robinet, gants, brosse dédiée, savon, desinfectant)


Step 12 - Utilisation du compost

  • Lorsque la première zone de compost est pleine, utilisez la deuxième zone et recouvrir la première de broyats.
  • Laissez composter durant 2 ans. Selon les organismes sanitaires, c'est la période nécessaire à l'élimination des contaminants et la production d'un humus sain pour le jardin. C'est environ 2 fois plus long que pour un compost classique.

Remarque: Les clés d'un bon compost sont le rapport de 30 entre l'apport de la matière carbonée (broyats, feuilles, etc) et la matière azotée (excréments) ainsi qu'une bonne aération du compost. Celle-ci est permise par les trous entre les lattes du composteur et l’espace créé par la matière carbonée.

Le site eautarcie détaille le compostage de déjection humaine.

  • N'hésitez pas à ajouter des broyats végétaux si le compost semble très humide, collant et sent mauvais.

Notes and references

  • Pack tutoriel réalisé par Camille Duband et Pierre-Alain Lévêque pour le Low-tech Lab en collaboration avec Yves Desarzens, Maisons Nomades, Novembre 2017.
  • Retrouvez ici la vidéo tuto

Comments

Yes