Cultivation of oyster mushrooms

Prototype de avatarNomade des Mers | Categories : Food

Culture de pleurotes couverture.jpg

Domestic cultivation of edible mushrooms.

License : Attribution-ShareAlike (CC BY-SA)

Introduction

This leaflet deals with the domestic cultivation of edible mushrooms, in this case grey oyster mushrooms "[1]".

Advantages of growing gray oyster mushrooms

  • Ecology/Save Money :

Fungi are one of the few organisms that feed on lignin and cellulose. These elements are present in many wastes from agriculture and other activities (straw, coffee grounds, sawdust, etc.). It is therefore an excellent way to recover these wastes. At the end of mushroom cultivation, it is possible to reintegrate the mycelium and substrate used for cultivation into the compost. Mushroom growing can therefore provide additional income for producers of this type of waste. As an example, une jeune entreprise de paris a produit 2,5T de pleurotes sur 30m² en 6 mois en réutilisant du marc de café

  • Nutrition :

Oyster mushrooms are not among the most nutritious foods, however they are a source of several interesting elements: vitamins [2] (niacin), [3], [4], minerals (copper, phosphorus, potassium, iron, zinc), and oyster mushrooms contain more protein than most vegetables. Click ici for more information on the nutritional values of oyster mushrooms.

Stage of cultivation :

  • The mother spawn: The starter spawn (or mother spawn) is made from a fresh and healthy mushroom or can be bought from a "spawn" producer. The "spawn" is the mycelium of the mushroom grown in a sterile medium that is used for propagation. The mother crop is like "a seed" which allows to start several mushroom cultures.
  • The invasion of the spawn: With the spawn of the mother culture we can then inoculate recipients that contain the substrate, the mycelium will invade the entire substrate. Once the substrate is completely colonized by the spawn, the last phase begins.
  • Fruiting and harvesting: When the substrate is completely invaded, it is necessary to cause a change in the environmental conditions (T°C, light, CO2 concentration) and allow fruiting, which is the appearance of the part of the fungus that is consumed (foot and cap). All you have to do is harvest your mushrooms and eat them.

Materials

  • Petri dish
  • Alcohol
  • Cardboard
  • Plastic bottles
  • Fresh mushrooms
  • Cotton
  • Substrate (wood chips, coffee grounds, sawdust, straw,...)

Tools

  • Scalpel, knife
  • Sterilization, pasteurization tools
  • Sterilize your petri dishes, knife, cardboard.

Step 1 - Sterilization and preparation of mother spawn

Note : Cardboard has the advantage of being a "selective" culture medium because it is low in nutrients and sugar. Most contaminants need sugar in the substrate to grow, whereas mycelium (of species growing on wood) can be satisfied with cardboard.

  • Sterilize the Petri dishes (with 70% ethanol and/or under UV) or glass jars (boil them for 15-20min.)
  • Cut out pieces of cardboard 3 cm side.
  • Sterilize the pieces of cardboard by soaking them in boiling water for example.
If you have one available, you can use a microwave to sterilize your jars and cartons. Moisten the cartons well, without soaking them before placing them in the microwave.

  • Meticulously wash the mushroom
  • Dip the scalpel/knife in alcohol and then heat it in red with a flame (no smoke).
  • Let cool for 10 seconds
  • Cut the oyster mushrooms lengthwise and take a small piece from the neck of the oyster mushrooms (see photo).
  • Place the oyster mushroom pieces on the cardboard in your Petri dishes. Inoculate at least 5 Petri dishes for a better chance of success.
  • Place the Petri dishes in an incubator where there is no light with a temperature between 25-30°C. You must then wait for the mycelium to invade the entire box 5-10 days before inoculating your bottles with substrate.

Step 2 - Preparation and sterilization of substrate bottles

The mushrooms we intend to grow for consumption must be able to colonize the substrate before other fungi and bacteria. To this end, we sterilize the substrate and the bottle to which we will add the previously cultivated mycelium (free of any contaminants). This technique gives the cultivated mushroom a head start over the others.


  • Mix sawdust with 3% of Calcium Carbonate [5] (chalk or crushed shells of crustaceans) and water. Leave the mixture for one day to allow the pathogenic endospore [6] to develop and be more easily removed afterwards.

  • Remplir les bouteilles de plastique avec votre substrat. Il doit avoir un taux d'humidité 60-65%. Percer les bouchons des bouteilles et mettre un bouchon de coton au niveau du goulot, ce qui permet les échanges gazeux tout en évitant aux germes indésirables de rentrer. Refermer avec les bouchons troués.

Remarque : Pour connaitre le bon taux d'humidité, presser une boulette de sciure, il faut que quelques gouttelettes coulent et non un filet d'eau.

  • Stériliser les bouteilles contenant le substrat. Ici nous les avons laisser dans un four solaire pendant une journée. Il est également possible d'utiliser un micro-onde. Laisser les refroidir.


Step 3 - Inoculation du substrat

  • Ouvrir les bouteilles stérilisées pour les inoculer avec vos cultures mères, riche en mycélium, passage délicat car il faut faire assez vite pour limiter les risques de contamination pendant l'ouverture des bouteilles. Il est important de travailler dans un milieu stérile lors de cette opération (mains propres, vêtements propres,etc...)
  • En utilisant une pince à épiler préalablement stérilisée à l'alcool à 70°C, déposer les bouts de cartons couvert de mycélium sur le substrat de vos bouteilles.
  • Refermer immédiatement les bouteilles et les mettre dans votre incubateur à une température de 20-30°C, sans lumière.
  • Laisser vos bouteilles dans l'incubateur le temps que le mycélium se propage dans toute votre bouteille et qu'elle devienne entièrement blanche (3-4 semaines en fonction des différents paramètres utilisés (t°C, humidité, substrats...).


Step 4 - Fructification et récolte des champignons

Dans la forêt, le mycélium loge sous l’écorce dans la pénombre; en automne lorsqu’il se met à pleuvoir et que la température diminue, cela provoque un stress qui le pousse à fructifier afin de pouvoir se reproduire.

Cette initiation fructifère est de loin l’étape la plus délicate lors de la culture de champignon. Le cultivateur doit mettre en place une stratégie d’initiation afin de produire un changement des variables environnementales pour déclencher la formation des primordias (ébauches de champignons).

Les quatre principaux facteurs environnementaux à contrôler lors de l’initiation fructifère sont: l’humidité, l’aération, la température et la lumière.

L’humidité:

Une humidité élevée comprise entre 95% et 100% doit être apporté par un arrosage léger et régulier. Le substrat doit être placé dans des conditions proches du brouillard lorsqu’il arrive dans la chambre de fructification. Lorsque les primordias commencent à se former, une diminution progressive de l’humidité jusqu’à 90% est généralement bénéfique.

L’aération:

Une bonne aération favorise l'apparition de primordias. Grâce à l’aération, le taux de dioxyde de carbone (CO2) diminue rapidement alors que l’oxygène (O2) augmente.

La température:

De nombreuses espèces ne formeront pas de champignons tant que la température n’aura pas diminuer. Le moment idéal pour faire varier la température (et les autres facteurs) est lorsque le substrat est complètement colonisé. Lorsque la température est changée, il faudra attendre entre 24 et 72 heures pour que la température à l’intérieur du substrat soit égale à celle de l’air ambiant.

Pour les pleurotes:

T°C d'apparition des primordias: 10-15°C

T°C de fructification: 10-21°C

La lumière:

Dans la nature, la lumière agit comme une alerte signalant au mycélium qu’il devrait former des champignons afin que leurs spores soient dispersées dans un environnement dégagé. La lumière joue une rôle sur l’allongement du pied et le développement du chapeau du champignon. Les conditions idéales d’éclairage (intensité et longueur d’onde) varient selon les espèces. La lumière indirect du soleil, ou la lumière filtrée par la canopée forestière, sont considérées comme idéales pour les champignons des bois. La photopériode et les longueurs d’ondes spécifiques n’ont pas encore étaient établies pour toutes les espèces de champignons. La lumière directe du soleil ou une lumière de forte intensité est nuisible pour le mycélium. Les néons ne nuisent pas au mycélium et peuvent être utilisés pour une culture intérieur.


  • Une fois que le mycélium a colonisé tout le substrat et que la bouteille est blanche, faire des trous d’1,5 cm de diamètre quand vous sentez ou voyez des boules de primordias à travers la bouteille.
  • Bien arroser les primordias (3-4x/j en spray diffus). Dès qu’on a des primordias, elles doublent de volume chaque jour. Dans de bonnes conditions on peut obtenir des pleurotes prêts en 3-4jours.
  • Récolter les pleurotes avant que leur chapeau ne se retourne vers le haut. Récolter la grappe en la tournant intégralement avec la main, le tout en une fois.

Récolte potentielle: de 750g à 2kg de champignons pour 1kg de substrat selon la maturité des champignons et le nombre de récolte. Dans de bonnes conditions, on peut obtenir 3 à 4 récoltes espacées de 7 à 14  jours sur une période de 45 et 55 jours.

Informations traduites de l’ouvrage de Paul Stamets: Growing gourmet and medicinal mushroom.

Notes and references

Comments

Published