Chauffage solaire version ardoise

Tutorial de avatarLow-tech Lab | Categories : Housing, Energy

Chauffage solaire à ardoise, adaptable à tout type de maison, par Guy Isabel.

Difficulty
Medium
Duration
1 day(s)
Cost
200 EUR (€)
Other languages:
English • ‎français • ‎português
License : Attribution-ShareAlike (CC BY-SA)

Introduction

La conception de ce chauffage solaire a fortement été inspiré par '''Guy Isabel''', sur les plans qu'il décrit dans son ouvrage Les capteurs solaires à air, édition Eyrolles.

Le soleil transmet de l'énergie à la terre par rayonnement. C'est d'ailleurs ce rayonnement piégé dans l'atmosphère par le phénomène de l'effet de serre qui permet une température viable sur la planète. A l'équateur, le rayonnement atteint la puissance de 1000 W/m², c'est par comparaison, la puissance d'un petit chauffage électrique.

Ce site permet de connaître en fonction de la saison et de la position géographique, de nombreux paramètres tel que la puissance maximal par m², l'angle maximal du soleil, etc.

L'énergie solaire est une énergie gratuite, qu'il est relativement facile de transformer efficacement sous forme de chaleur, (rendement facilement supérieur à 60%) et récupérable a rendement réduit par temps couvert.

Concrètement, il s'agit de transformé le rayonnement solaire en chaleur grâce à ce qu'on appelle un corps noir. Ce corps noir permet la transformation du rayonnement en chaleur: par exemple le goudron très chaud l'été ou encore le tableau de bord d'une voiture garé en plein soleil.

Pour l'habitat, les systèmes les plus répandus sur ce principe sont les chauffes-eaux solaire, souvent installés sur les pentes de toits pour faire l'eau chaude sanitaire en compléments de chaudières.

Le capteur à air

Moins connu, le capteur à air permet de réchauffer l'air d'une pièce.

Ce tutoriel présente la fabrication d'un capteur à air de 2 m² dimensionné pour le réchauffage de l'air d'une pièce de 10 à 15 m² d'environ 5 à 7°C l'hiver. C'est un complément au système de chauffage classique, qui permet d'appréciables économies financières et écologiques. D'un coût d'environ 200€, il est rapidement amorti.

Principe de fonctionnement:

Le capteur est constitué d'un cadre contenant un fond isolé sur lequel un jeu de chicane est installé à l'arrière d'un mur d'ardoises de couvreur. Ces ardoises sont elles mêmes placées derrière une vitre trempée qui ferme hermétiquement le système. Cette conception permet une forte montée en température de l'enceinte par effet de serre grâce au ardoise qui servent de corps noir. L'air de l'habitat est amené à entrée par le bas du capteur puis circule et se réchauffe fortement le long du jeu de chicane accolé au ardoise, il ressort dans l'habitat par une sortie en haut du capteur.

Hiver:

En France, le capteur est accolé au mur sud de l'habitat, à la verticale. Le soleil ayant un angle faible l'hiver, le capteur ainsi positionné recevra un bon taux de rayonnement à la condition que l'espace devant le capteur soit bien dégagé (pas d'arbres proches, etc).

Eté:

En été, une trappe situé tout en haut du capteur, à ouvrir manuellement, permet à l'air chaud de s'échapper à l’extérieur tout en créant une aspiration de l'air de l'habitat.

Materials

Le tutoriel présenté ici fait 2,09m x 1,09m hors tout.

  • Chevron en douglas (Ici la section finale est de 95mm x 45mm)
    • 2 de 2m10
    • 2 de 1m10
  • Liteaux en douglas aux même longueur que les chevrons (20mm x 53mm)
  • Plaque rigide (ici contreplaqué filmé, 10mm)
  • Isolant rigide (ici plaque de Steico, 22mm)
  • Cartouche de sika
  • Colle PU pour collage bois extérieur
  • Clous
  • Vis à bois, de 30mm à 150mm
  • Joint compribande
  • Huile de lin
  • 15 m de Liteaux en douglas (30mm x 16 mm)
  • Adhésif aluminium
  • Vitre trempé ou plaque polycarbonate (1m x 2m)
  • grille en métal deployé
  • facultatif:
    • Pare-pluie
    • Adhésif d'étanchéité

Tools

Step 1 -

Comments